Le Brainstorming

Date

Date

Les idées brillantes ne viennent pas en un claquement de doigts ou sous la douche (enfin si parfois, mais pas toujours 😋).

Le Brainstorming ou remue-méninge

Le Brainstorming ou remue-méninge 🧠

C’est super génial, gratifiant même, d’avoir une nouvelle idée, absolument géniale. Quand cela nous arrive, on a presque envie de faire une petite danse de la joie dans son salon (voire dehors, devant une assemblée gigantesque).

Mais quand on sèche devant sa page blanche, son ordi ou devant un problème, complexe ou non d’ailleurs, l’envie est tout autre : on a envie d’envoyer tout balader loin, très loin et de ne plus y revenir !

Mais cela peut être aussi le fait de recherche run nouveau projet, de nouvelles idées génialissimes etc…

Quand on est coincé, qu’on tourne en rond ?

Que faire dans ce cas ?

Je suis sûre que tu connais la réponse : une séance de brainstorming 🧠, ou remue-méninge si tu préfères.

Il existe différentes méthodes / outils / techniques de brainstorming, tous testés et approuvés.

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise méthode / outil / technique, il suffit juste de trouver celle / celui qui te convient le mieux ou la / le mieux adapté à la situation du moment.

Ces méthodes vont permettre de structurer tes idées et de stimuler ta créativité et elles permettent également de suivre les actions qui en ont découlé.

C’est parti, je t’emmène avec moi visiter le Brainstorming et ses définitions, règles et étapes !

Définition du Brainstorming

Selon le dictionnaire Larousse, le brainstorming, c’est une « Technique de recherche d’idées originales, surtout utilisée dans la publicité et fondée sur la communication réciproque dans un groupe des associations libres de chacun de ses membres. »

Le Petit Robert va un peu plus loin en précisant que « chacun émettant ses suggestions spontanément. »

Je suis sûre que cela te dit quelque chose 😉.

La plupart du temps, un brainstorming se réalise en petit groupe (8 à 10 personnes étant le meilleur nombre, mais en fait peu importe), mais tu peux réaliser un brainstorming seul avec toi-même.

J’ai testé les deux façons (seule et en groupe), et je dois dire que seule c’est assez « remuant » comme expérience et en groupe il y a une stimulation incroyable entre les participants.

C’est comme si ton cerveau 🧠 entrait en ébullition, les idées fusent de toutes parts et cela va des plus folles ou plus sérieuses.

Le brainstorming est très répandu dans le monde du travail actuel, mais bien sûr cette technique de réflexion a une origine historique, toute simple ma foi.

C’est le publicitaire américain Alex Osborn qui l’a cité pour la 1ère fois dans son livre « Your Creative Power » (tu peux le retrouver ici si cela t’intéresse.).

Il recherchait la meilleure façon de trouver des idées pour ses employés dans son agence publicitaire et leur permettre de mieux imaginer / créer les choses. Pour ce faire, il a établi quelques principes de base du brainstorming, qui nous servent encore très largement partout dans les entreprises (et ce quelle que soit leur taille).

Le brainstorming est donc une technique reposant sur la créativité spontanée de chacun. Le principe est d’entrainer le cerveau à laisser jaillir les idées comme elles viennent sans aucun filtre ni retenu, et de les écrire (peu importe le support : papier, informatique…).

Mais il existe tout de même quelques règles et principes à respecter que ton brainstorming soit mené de façon efficace et attrayant.

Les règles et principes de base du Brainstorming

Avant de voir ces quelques règles, il est bon de se souvenir également de bien choisir les participants afin d’avoir un groupe hétérogène. En effet, la diversité stimule et encourage la créativité et l’innovation. C’est pour cela qu’il est bon d’intégrer des personnes avec des opinions, des raisonnements et des connaissances différents afin de varier les idées.

Pense aussi à varier les lieux, des lieux insolites comme le petit café du coin, ou au bord d’un lac peuvent aussi stimuler la créativité et permettre aux idées de s’envoler loin du cadre routinier du bureau.

Lors d’un brainstorming, il y a quelques règles de base simples, à respecter pour que celui-ci soit le plus efficace et se passe le mieux possible, dans la joie et la bonne humeur je dirai 😉.

Heureusement pour nous, A. Osborn a déjà mâché quelque peu le travail en notre faveur.

Règle n°1 : Critiquer l’avis des autres
no critiques

Le process étant collectif, les critiques risqueraient de tuer le dynamisme et la créativité de chacun des participants : il n’est jamais agréable d’être critiqué pour une de nos idées en public !

Qui plus est, avoir l’esprit ouvert est un gage de réussite. Le brainstorming consiste à trouver des idées mais il ne faut pas les critiquer tout de suite. Il y a une étape qui consistera à regarder et émettre des remarques ou critiques et seulement à cette étape.

Règle n°2 : trouver un maximum d’idées lors de la session de brainstorming
max d'idées

Lors d’une session de brainstorming, il est important lors de la phase de création de privilégier la quantité à la qualité. C’est une idée qui est assez difficile à prendre en compte et à accepter mais qui pourtant sera bénéfique pour la session de brainstorming.

Règle n°3 : les idées farfelues et loufoques sont les bienvenues
idées farfelues

Lors d’une session de brainstorming, il ne faut pas voir « petit », je veux dire par là qu’il ne faut pas fermer son esprit aux idées aussi saugrenues soient-elles. Il faut laisser les participants libres de s’exprimer et de sortir des sentiers battus. Ces idées farfelues peuvent être à l’origine d’idées sublimes et de véritables innovations.

Règle n°4 : Exploiter les idées des autres
exploiter les idées

Si les critiques ne sont pas autorisées, et l’on comprend aisément pourquoi, je vous invite cependant à exploiter et explorer les idées des autres participants. Cette façon de faire permet de créer une atmosphère collaborative et de stimuler tout un chacun.  Cependant, ne coupez pas la phase créative pas du classement des idées ou des réflexions trop poussées dans le sens de l’interprétation.

Les différentes étapes du Brainstorming

Maintenant que nous avons vu les règles de base du brainstorming, nous pouvons passer aux différentes étapes.

Un brainstorming se prépare, comme toute autre réunion, mais de façon plus simple cependant.

En règle générale, une session de brainstorming se déroule avec 5 à 10 personnes (bon si tu es solo dans ton entreprise, bah ce sera une seule personne, toi 😋) et un animateur.

Dans la majorité des cas, un brainstorming comporte environ 5 étapes :

  • La 1ère phase : la phase dite de préparation.

C’est lors de cette phase que l’on constitue le groupe de travail. Il faut bien choisir les participants, afin que le brainstorming soit efficace, pertinent et hétérogène en termes de connaissances, savoir, compétences et hiérarchie.

Bien choisir l’environnement dans lequel il va se dérouler : choisir un endroit qui favorise les échanges et créer une atmosphère détendue, un lieu atypique peut être bénéfique (comme je le disais plus haut, au petit café du coin, au bord d’un lac etc…).

Bien réfléchir aux outils nécessaires : post It, Dashboard, ordinateurs, etc etc. Tout dépend aussi du lieu choisi.

Par expérience, les posts It sont une bonne solution, cela évite le brouhaha si tout le monde s’exprime en même temps et cela permet de garder la trace des idées.

préparation brainstorming
Préparation
  • La 2ème phase : définition du problème, de la question à traiter

Cette consiste à s’assurer que tous les participants ont bien compris la problématique de départ et que tous ont le même niveau d’information.

Durant cette phase, on fixe le périmètre de recherches d’idées et le temps que l’on estime pour cela.

Dans la plupart des cas, cette phase de recherche d’idées dure entre 30 à 60 minutes. Mais cela reste une moyenne, si ta phase de recherches dure plus, ou moins, aucune importance, ce n’est pas pour cela qu’elle sera « ratée ». Tout dépend du nombre de participants, de la participation de chacun et surtout du problème a traité.

Lors de cette étape, il peut être bon de rappeler ce qu’est un brainstorming.

En effet, il se peut qu’un ou des participants ne connaissent pas bien ou pas du tout le brainstorming.

  • La 3ème phase : c’est la phase dite de production

C’est lors de cette phase que toutes les idées qui fusent vont être collectées et notées afin d’y revenir dans une autre phase (dite d’analyse).

C’est la phase créative par excellence. Pas de censure, ni de jugement, ni de hiérarchie, ni de services : seule la spontanéité et la créativité comptent.

Et crois-moi, par expérience, cette phase est « magique » !

Dès que l’un des participants ose et commence à émettre une idée, tout le monde suit, même les plus timides et introvertis, c’est garanti (je l’ai vécu en « vrai » 😊).

Bon parfois, soyons clair, il faut un peu « cadrer » un peu les plus bavards et encourager les plus timides mais, en règle générale, cela se fait vraiment naturellement, tout le monde s’exprime, surtout si tu as choisi la méthode avec les post it.

Même si le but de cette étape est de produire un maximum d’idées, l’animateur doit s’assurer que toutes les idées émises soient compréhensibles et comprises. Il ne faut surtout pas hésiter à reformuler si nécessaire.

production d'idées
Production massive d’idées
  • La 4ème phase : c’est la phase de tri et de classement des idées

C’est lors de cette étape que l’on va « rationaliser » toutes les idées émises.

On va regrouper par analogie, supprimer les doublons ou quasi doublons, éliminer les plus farfelues et obtenir ainsi une liste plus « propre » de toutes les idées émises lors de l’étape de créativité.

A ce moment-là, tu vas émettre des critères afin de déterminer quelles sont les idées les plus intéressantes à travailler et à creuser.

Maintenant, l’équipe (ou toi si tu es solo 😊) va pouvoir réfléchir aux solutions qui découlent de ces idées et trouver LA solution au problème de départ.

  • 5ème étape : le suivi des idées émises

Car bien sûr, pour qu’un brainstorming soit véritablement efficace, il faut qu’il y ait un suivi derrière la séance.

Pour effectuer ce suivi, après avoir sélectionné les différentes idées à garder et à creuser, il peut être bon de rédiger des « fiches synthétiques » qui reprennent chacune des idées et qui permettront de noter les actions qui en découlent. Ces fiches permettront également de faire le suivi des actions jusqu’à leur terme et de voir ce qui est possible de faire.

Bien sûr, si les fiches ne te conviennent pas, à toi de trouver le meilleur moyen pour tout consigner et suivre de manière claire et logique.

Il est important que la discussion reste ouverte et qu’elle implique tous les participants.

En effet, peut-être que la personne qui a émise l’idée a déjà réfléchi plus loin et a déjà des solutions et des actions à mettre en place.

équipe de brainstorming
Equipe de Brainstorming

Maintenant que nous avons vu les différentes règles et étapes du brainstorming, il ne te reste plus qu’à mettre en pratique lors de ta prochaine problématique.

Implique ton équipe (si tu en as une bien sûr, sinon implique toi tout seul 😋) dans le process de brainstorming, ce sera non seulement bénéfique pour la session de n=brainstorming mais aussi très bénéfique pour ton équipe. En effet, travailler en groupe resserre les liens et permet une meilleure cohésion lors d’un prochain brainstorming.

Avant toute session de brainstorming, il te faudra penser à le préparer, ce qui augmentera son efficacité et la productivité.

De plus, la session n’en sera que plus « ludique », notamment si tu choisis de le faire dans un lieu atypique.

Une règle d’or à se souvenir pour une session de brainstorming :

La quantité plutôt que la qualité est essentielle

Une session de brainstorming doit encourager la diversité des idées émises, des avis et des façons de pensée. Chacun est libre d’exprimer son opinion aussi loufoque soit-elle, elle peut être source d’une grande innovation 😊.

Fais appel à ta créativité, même si elle se cache, ton entreprise te dira merci.

Le brainstorming peut être un outil extrêmement puissant et ludique en même temps, alors n’hésite pas à t’en servir aussi souvent que nécessaire.

Il utilise un ensemble de règles et étapes, mais il permet aussi l’utilisation de techniques aussi diverses et variées (diagramme d’Ishikawa, le QQOQCP, la méthode des 5 pourquoi, l’analyse swot, l’analyse des écarts, j’en passe et des meilleures crois moi, en fait il n’y a pas de limites aux techniques employés, seule ton imagination est ta limite).

Mais peu importe la technique employée, les avantages d’une session de brainstorming sont énormes, à court, moyen et long terme.

Les difficultés de travailler en groupe :

  • L’opinion d’un groupe n’est pas nécessairement meilleure que celle d’un expert
  • Risque de domination des plus fortes personnalités

D’ailleurs R. Mucchielli a illustré ces difficultés avec clairvoyance : « L’appartenance à un groupe nous fait adopter, à notre insu, des stéréotypes qui influent sur notre jugement, nos réactions affectives et nos décisions. »

A contrario, les avantages de travailler en groupe sont plus nombreux :

  • Enrichir la problématique avec les idées de chacun
  • Confronter les points de vue et adopter une vision commune
  • Susciter la créativité
  • Impliquer chacun dans le process d’analyse et de prise de décision

Descartes a écrit : « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ».

Penses-tu que Descartes a raison ?

Dis-moi tout en commentaire, le brainstorming ça te parle ?

pour bien commencer

Un contenu gratuit sur la qualité, rien que pour toi !

Tu es désormais convaincu de la nécessité de mettre en place une démarche qualité pour organiser ton entreprise efficacement et sereinement ? Je te dévoile gratuitement tous les secrets de la méthode 5S, pour commencer à instaurer rigueur et qualité dans ton entreprise.

Découvrir
plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.